Et si l’on s’initier à l’art du jardinage ?

Et si l’on s’initier à l’art du jardinage ?

On ne nait pas tous avec la main verte. D’ailleurs, l’art du jardinage n’est pas donné à tout le monde. Mais un bon jardinier se reconnait très facilement ? Comment dites-vous ? D’abord par la verdure dans son jardin, mais surtout par ces matériaux. Si vous voulez embellir votre extérieur (et même votre intérieur), la règle de base est d’avoir les outils nécessaires et utiles. Et si vous vous sentez d’attaque pour l’achat de matériel, ces conseils sont indispensables pour une bonne initiation au jardinage.

jardin

Quels sont les outils pour travailler le sol ?

Pour retourner et creuser la terre, il vous faut absolument une bêche. Mais si la terre est assez volumineuse et caduque, achetez aussi une fourche-bêche, avec une manche assez longue et cinq dents en aciers.

La pelle de jardin vous sera utile lorsque vous devrez extraire la terre, creuser mais également niveler.

Même si son nom est assez drôle, la serfouette est un outil indispensable pour biner et sarcler la terre. Et ne vous en faites pas, car avant d’être le bon jardinier que je suis, j’ai aussi beaucoup sourcillé en entendant, ces divers termes techniques.

Enfin le râteau. Si vous êtes en train de lire cet article, vous avez déjà sûrement entendu parler de cet outil. Oui, mais à quoi sert-il ? À éliminer les débris et les cailloux.

Planter le semis : avec quoi ?

Qui ne rêve pas d’un potager bien garni ou d’un jardin frais et coloré ? Mais avant d’arriver à cette étape, il faudra vous mettre au travail.

La pelle plantoir est le premier matériel de jardin que j’ai acheté. Cette sorte de petite pelle vous aide à préparer les plantations (avec racines ou en godets)

Le transplantoir permet de planter les légumes en motte, en toute facilité.

Le tamis permettra de recouvrir les semis de terre fine.

Et enfin, le cordeau, pour la réalisation de vos semis en ligne.

Et pour l’entretien ?

Il ne suffit pas de planter et laisser la nature faire son œuvre. En tant que jardinier, vous devez aussi apporter le maximum d’entretien pour vos plantes.

Il faut commencer par les arroser régulièrement, grâce à un précieux outil : l’arrosoir. Ce matériel permet d’arroser uniquement les pieds des plantes. Vous épargnerez les feuilles et les semis.

Pour les grandes plantations, opter pour un tuyau d’arrosage. Plus rapide, mais pas moins efficace.

Au bout d’un certain temps, les tiges peuvent parfois devenir trop épaisses. C’est alors qu’intervient le sécateur, qui les coupe et les taille.

Si vous devez porter de lourdes charges, comme des sacs d’engrais ou des pots de fleurs, utilisez une brouette.

Pour garder vos petites mains loin du froid et des blessures, n’oubliez pas le port de gants.

Chaque bon jardinier qui se respecte doit toujours avoir à portée de main un couteau (suisse de préférence.)

jardin-astuces

Quelques astuces de jardinier à jardinier

Pour la bonne santé de vos plantes, tous vos matériaux doivent passer à l’étape nettoyage à l’alcool. Surtout le sécateur. Après cela, ranger vos outils dans un endroit bien sec.

Les outils tranchants doivent être affutés au minimum une fois par an. Cela influence grandement sur le jardinage.

Si vous cultivez un potager, vous devez planter une haie en bordure. Cela protégera vos cultures du vent et des coups de froid. Mais les haies éloigneront aussi les petits invités-surprises, comme les hérissons, les oiseaux ou les insectes.

Réussir son potager, une longue histoire du jardinier

Une fois les bases du jardinage assimilées, j’ai décidé de me lancer un objectif : avoir un potager bien garni. Mais cela nécessite beaucoup de patience, de passion et surtout un maximum de travail.

Lorsqu’on cultive un potager, la première règle de base est l’organisation. Avant d’installer quoi que ce soit, faites en sorte que le terrain choisi soit adapté : ensoleillée, à l’abri du vent. La surface dépend uniquement de vos possibilités et envies. Même 50 m² sera suffisant.

Ensuite, vous devez choisir les légumes à planter. Et cela peut devenir rapidement un vrai casse-tête. Pour vous aider, sachez reconnaitre les 4 principales catégories de légumes : les légumes feuilles (choux, salade, céleri), les légumes racines et bulbes (carottes, radis, pommes de terre), les légumes grains (petits pois, fèves, haricots) ainsi que les légumes fruits (tomates, aubergines, courgettes).

Comme la plupart des potagers, veillez à ce qu’un coin aromatique soit installé dans votre jardin. Vous y retrouverez toutes les herbes condimentales et les plantes aromatiques. Cette culture est très utile pour les amateurs de cuisine et aide à l’éloignement des parasites. Les espèces annuelles, à l’instar du basilic, doivent être ressemées tous les ans. Tandis que les plantes vivaces, comme la menthe, perdurent durant de longues années.

Derrière chaque potager, un jardinier qui respecte les saisons

Même en hiver, le jardinier doit toujours organiser ses récoltes. Ce travail ne consiste pas seulement à planter des semis quand cela nous prend. Il faut suivre un planning bien établi pour pouvoir manger des légumes durant toute la saison.

Le calendrier du potager est extrêmement détaillé. Et il faut vraiment du temps pour pouvoir le maitriser les yeux fermés. Et même pour l’expliquer. Mais comme un calendrier basique, il n’est pas nécessaire de tout retenir par cœur. D’ailleurs, le mieux est d’en imprimer un et de s’y référer tous les mois.

Mais grâce à ce tableau de bord mensuel, je peux connaitre les variétés de semis à planter, le moment idéal pour le faire et la date la plus propice pour la récolte. Évitez tout de même de tomber dans le piège, car ce calendrier varie selon les régions. Généralement, le semis se fait entre le mois de mars au mois de juin pour les légumes d’été et le mois de juillet au mois d’aout pour les légumes d’hiver.

Découvrez maintenant notre guide pour choisir sa cave à vin !

1 Comment

  1. Jardiner procure une véritable sensation de plaisir et de liberté. Moi je jardine quand je suis triste, quand je suis en colère et surtout quand je suis content. Je ne sais pas si je suis le seul à le faire, mais à mes temps perdus, je communique avec mes plantes. Et vous ?

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *